[FR] Congrès, Fragilité du sujet agé 2020

La réponse biomécanique du système nerveux central est corrélée à la fragilité chez des patients présentant un vieillissement cérébral pathologique.

CONTEXTE

Le concept de fragilité est interprété comme un vieillissement accéléré induisant un risque accru d’apparition de maladies dont les maladies neurodégénératives. La fragilité et le vieillissement cérébral pathologique semblent partager des processus neurobiologiques communs. Une meilleure caractérisation et surtout une quantification objective de ces processus permettraient d’augmenter les opportunités de prévention des maladies neurodégénératives.

OBJECTIF

L’objectif de cette étude est d’explorer le potentiel de l’approche biomécanique pour quantifier les altérations communes au vieillissement cérébral pathologique et à la fragilité.

METHODE

Une cohorte de patients suspects d’être atteints d’hydrocéphalie à pression normale (HPN) a été choisie car (1) ces patients représentent un modèle de vieillissement cérébral pathologique non spécifique avec la présence de marqueurs de plusieurs maladies neurodégénératives (2) l’étude de l’hydrodynamique lombaire pratiquée en routine clinique permet de mesurer la réponse biomécanique du système nerveux central (SNC).

La réponse biomécanique du SNC est caractérisée par le coefficient d’élastance du SNC, calculé en combinant (1) des paramètres biomécaniques intracrâniens mesurés lors de l’étude de l’hydrodynamique lombaire, et (2) des mesures de flux sanguins intracrâniens mesurées à partir d’IRM par contraste de phase.

La fragilité est caractérisée par un indice cumulatif de déficits de santé (méthode de Rockwood).

RESULTATS

Le coefficient d’élastance du SNC est significativement corrélé à la fragilité, avec une taille d’effet comparable à celle de l’âge connu comme le facteur de risque le plus important de la fragilité. Ce résultat est indépendant de l’hydrodynamique lombaire et ne semble donc pas lié à la suspicion d’HPN.

CONCLUSION

Cette étude révèle les premiers indices d’une relation entre les altérations biomécaniques du SNC et la fragilité chez des patients ayant un vieillissement cérébral pathologique. La caractérisation biomécanique du SNC offre une information dynamique sur la résilience du SNC à un stress mécanique, comme la pulsatilité sanguine. Cette information complète et va plus loin que la simple caractérisation statique des réserves fonctionnelles avec l’index de fragilité. Ainsi la caractérisation biomécanique du SNC, en complément d’indice de fragilité, pourrait aider à mieux comprendre et donc mieux identifier la divergence du vieillissement cérébral robuste vers le vieillissement cérébral pathologique.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *